fbpx
Accueil/Non classifié(e)/On continue a parler de Nous

On continue a parler de Nous

La Riche : il fabrique de la vaisselle compostable

Publié le | Mis à jour le 

David Drouin présente une feuille d’Areca.
David Drouin présente une feuille d’Areca.
© (Photo Arecabio)

Un Larichois propose de la vaisselle compostable, apte à remplacer les produits plastiques jetables bientôt interdits en France.

Les marchands de lave-vaisselles n’ont qu’à bien se tenir. À La Riche, David Drouin propose à ses clients de balancer leurs plats et assiettes… au compost, plutôt que de s’astreindre à la morne corvée du nettoyage.

Plus sérieusement, ce n’est pas pour flatter le fainéant qui sommeille en chacun de nous, mais parce qu’il est porté par une éthique sociale et solidaire que le patron d’Arecabio a ouvert, il y a trois mois, son entreprise atypique.
Compostée en 90 joursAreca, c’est le nom d’une variété de palmiers qui pousse en Inde. Des palmiers de 20 mètres de haut, cultivés pour leurs noix de bétel, utilisées en médecine traditionnelle, ainsi que dans le cadre de la religion hindouiste.

David Drouin a longtemps vécu en Chine. Pendant plus de dix ans, il a dirigé une entreprise qui exportait en France de gros volumes de vaisselle en porcelaine. « Et puis j’ai décidé de changer radicalement le sens de ma vie. Mon épouse, originaire du Népal, n’est pas étrangère à cette remise en cause », lance-t-il.

Le Larichois a donc réduit son impact sur l’environnement, appliqué les principes du commerce équitable.

« Nous n’utilisons que les feuilles qui tombent naturellement de l’arbre. Elles sont transportées dans un atelier situé au sud de l’Inde, placées sous une presse à chaud par une équipe composée uniquement de femmes. Cela leur confère une certaine indépendance financière dans ce pays, où elles sont soumises à des discriminations », constate David.

Arecabio propose des assiettes carrées, des plats compartimentés, des emballages à emporter sans une once de plastique, mais avec une ficelle de lin recyclé et des étiquettes en carton également recyclé. Jetés au compost, ils retourneront à l’état de nature dans un délai de 90 jours.

Pour l’heure, La Riche et un autre site, à Châteauroux, ne servent que d’unités de stockage, mais l’entreprise envisage de fabriquer elle-même, à partir de juillet, des produits à partir de tiges de seigle collectées sur une parcelle de Huismes.

La production actuelle et future est ou sera distribuée sur le site d’Arecabioainsi que dans les boutiques spécialisées à tendance écologique. « Cela peut intéresser les particuliers, mais aussi le domaine de la restauration pour la vente à emporter, ainsi que les organisateurs d’événementiel. »

D’autant que, à partir du 1er janvier 2021, la commercialisation des produits jetables en plastique sera interdite.

Par |2020-06-12T07:07:48+02:00juin 12th, 2020|Non classifié(e)|0 commentaire

À propos de l'auteur :

Laisser un commentaire